Le continent asiatique est très riche en pratiques rituelles. Les rites funéraires notamment se démarquent par leurs caractères extraordinaires voire insolites. Dans cet article, nous allons vous présenter principalement des pratiques funéraires de la civilisation asiatique.

Les corps des défunts offerts aux vautours

C’est un rituel funéraire atypique au Tibet en Asie. Lorsqu’un un parent meurt, les membres de la famille offrent son corps aux rapaces mangeurs d’hommes. L’idée est de permettre que l’âme du défunt puisse atteindre plus rapidement les cieux parce que les vautours volent haut. Ainsi, ils estiment avoir créé des conditions favorables pour leur parent décédé, afin qu’il continue le cercle vertueux de la vie. Il faut toutefois signaler que les enfants, les femmes enceintes et les personnes mortes par certaines maladies ou accidents ne sont pas concernés par cette tradition propre au peuple tibétain.

Une journée de communion avec des morts

En Indonésie, précisément sur l’Île Sulawesi, une ethnie a du mal à se séparer définitivement des défunts. Les torajas, en majorité chrétiens, se livrent à une pratique funéraire assez insolite. Au mois d’août, et ceci chaque année, ils sortent les cercueils de leurs parents enterrés, retirent les corps, les lavent soigneusement et les coiffent au besoin. Ensuite, ils exposent les corps toute la journée avant de les replacer dans les cercueils puis les enterrent à nouveau. Cette pratique s’appelle Ma’nene et le but est de montrer l’amour parental à leurs ancêtres.

Le rite de cercueils suspendus en Philippines

Un autre rite funéraire impressionnant se déroule à Sagada, au nord de la Philippine. Là-bas, les morts ne sont pas enterrés comme dans certaines civilisations de part le monde. Deux options sont possibles : soit le corps est mis dans un cercueil hissé à des dizaines de mètres du sol, soit il est mis en position assise sur une chaise en bois suspendue elle aussi. Généralement, le cercueil ou la chaise en bois est enfumé avec un mélange d’herbe et de plante, afin que le corps ne pue pas. Le rituel est très coûteux, mais il tend à disparaître.