L’être humain dans sa quête de rapport avec le divin, s’adonne à diverses pratiques. Innombrables sont les pensées, les manières, les rites et les cultes que l’homme adopte pour entrer en contact avec le surnaturel et comprendre ce que lui réserve son destin. Le présent article vise à élucider la pratique de la géomancie du Fâ.

Qu’est-ce que le Fâ ?

Le Fâ est un art divinatoire basé sur des principes aléatoires simples et utilisant un langage de communication codé par des signes. L’éventail des signes du Fâ comporte 256 signes qui partent de 16 signes de base. Le Fâ est à la foi perçu par certains comme une divinité et une science. Plusieurs recherches effectuées n’ont toujours pas révélé avec exactitude ses origines. Si pour certains, elle remonte à l’antiquité du moyen orient, il aurait voyagé dans le temps et dans l’espace pour qu’aujourd’hui le Nigeria soit en train de réclamer sa paternité. Si pour certains, la prophétie par la géomancie du Fâ reste incertaine, pour d'autres elle revêt un caractère sacré et indubitable. Pour ces derniers, le Fâ est à la croisée des chemins entre le monde invisible et celui visible pour satisfaire la curiosité humaine sur le futur. Cette vision du Fâ n’est que son aspect symbolique, car il revêt une plus grande importance.

Quelle est l’importance du Fâ ?

Au-delà de l’aspect divinatoire du Fâ, il sert de tremplin pour communiquer avec le destin et donner à l’homme, l’orientation appropriée sur ses projets. Il participe à la mise en place des conditions nécessaires pour l’épanouissement humain, en indiquant les procédures et actions à mener pour canaliser les énergies positives. C’est à travers cette perception que le Fâ devient pour certains une divinité. Pour ceux qui croient en cette science divinatoire, le Fâ doit être en amont et en aval de toute action ou projet pour garantir sa réussite.